PVT : Programme Vacances-Travail

Le PVT, parfois également appelé visa vacances travail ou, en anglais, working holiday visa, ou encore, permis vacances travail au Canada, est un accord passé par la France avec 16 pays, permettant aux 18-30 ans d'obtenir un visa d'un an, avec la possibilité de travailler sur place pour financer son séjour.


C’est quoi un PVT ? Et pourquoi est-ce vraiment un super visa ?


Concrètement, le PVT est un visa que vous demandez, avant de partir à l’étranger, auprès de l’ambassade du pays qui vous intéresse, et qui :

  • permet de rester jusqu’à 24 mois sur le territoire de ce pays (la durée maximale de séjour varie selon les pays, elle est généralement de 12 mois)
  • permet de travailler dans ce pays sans avoir à trouver un employeur avant de partir, contrairement aux autres visas de travail
  • autorise, parfois, et sous conditions, à étudier dans le pays en question
  • laisse une grande liberté quant à l’organisation de votre séjour sur place puisque vous n’êtes pas obligé de travailler, pas obligé d’être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur, etc.)
  • peut faire office de visa de stage dans certains cas
  • est obtenu sans avoir à prouver que vous maîtrisez la langue du pays d’accueil

Dans quel pays peut-on faire un PVT ?


16 pays ont un accord de Working Holiday Visa avec la France. Singapour propose son propre programme vacances-travail. Nous l’incluons dans cette liste, ce qui porte le total des destinations possibles avec un permis vacances-travail à 17.

  • Amérique du Nord
    • Canada
  • Amérique du Sud
    • Argentine
    • Brésil
    • Chili
    • Colombie
    • Équateur
    • Mexique
    • Pérou
    • Uruguay
  • Asie
    • Corée du Sud
    • Hong Kong
    • Japon
    • Russie
    • Singapour
    • Taïwan
  • Océanie
    • Australie
    • Nouvelle-Zélande

Qui peut faire un PVT ? Quelles sont les conditions pour en bénéficier ?


Pour pouvoir participer à l’un des 16 Programmes Vacances-Travail, vous devez :

  • disposer d’un passeport français
  • être agé de 18 à 30 ans
  • pour le Canada, l’Australie et l’Argentine, l’âge limite pour participer est fixé à 35 ans et non 30 ans
  • ne pas avoir déjà bénéficié de ce programme (sauf pour le PVT Australie, qui peut, sous-certaines conditions, être renouvelé une fois)
  • être en possession de ressources financières suffisantes (la somme requise varie selon les pays)
  • disposer d’un billet d’avion aller-retour (ou avoir les ressources suffisantes pour acheter un billet retour)
  • pour certains pays, fournir une lettre de motivation et, ou, un CV
  • pour certains pays, fournir un certificat médical
  • pour certains pays, fournir un extrait de casier judiciaire vierge
  • bénéficier d’une assurance santé couvrant les risques maladie, maternité, invalidité, hospitalisation et rapatriement pour la durée du séjour.

Quel âge faut-il avoir précisément pour bénéficier du programme vacances-travail ?


Il faut avoir au moins 18 ans au moment du dépôt de la demande de visa auprès de l’ambassade.

Pour Singapour, l’âge maximum est fixé à 25 ans.

Pour le Canada, l’Australie et l’Argentine, l’âge maximum pour déposer une demande de PVT est de 35 ans.

Pour tous les autres pays, l’âge limite pour obtenir un visa vacances-travail est de 30 ans.

Combien de personnes peuvent bénéficier de ce programme chaque année ?


L’Australie et la Nouvelle-Zélande n’ont pas fixé de limite. En revanche, les autres pays ont déterminé un quota annuel de visas vacances-travail. Voici le nombre de participants maximum par année :

  • Amérique du Nord
    • Canada : 7050
  • Amérique du Sud
    • Argentine : 1000
    • Brésil : 500
    • Chili : 400
    • Colombie : 400
    • Équateur : inconnu à ce jour
    • Mexique : 300
    • Pérou : inconnu à ce jour
    • Uruguay : 300
  • Asie
    • Corée du Sud : 2000
    • Hong Kong : 750
    • Japon : 1500
    • Russie : 500
    • Singapour : 2000
    • Taïwan : 500

Le COVID-19 a retardé la mise en place du programme en Équateur et au Pérou.

Quand faire sa demande de PVT ?


D’une manière générale, vous pouvez faire votre demande pour participer au programme vacances-travail quand vous le souhaitez.

Toutefois, les modalités peuvent varier selon les pays.

Celui pour lequel vous devez être particulièrement attentif est le permis vacances travail canadien. Le processus pour que votre demande soit, non seulement acceptée, mais avant tout considérée, est bien plus complexe que pour les autres pays.

Comment déposer sa demande de PVT ?


La procédure pour réaliser un PVT dépend du pays dans lequel vous voulez le réaliser. Dans tous les cas, votre demande est à adresser directement auprès des autorités du pays concernés (ne passer surtout pas par des organismes intermédiaires).

Il s’agit en règle générale de l’ambassade du pays en France ou d’un site officiel du gouvernement du pays (c’est le cas pour l’Australie).

Les demandes à déposer auprès des ambassades doivent se faire soit directement sur place (donc à Paris) soit par email.

Peut-on rentrer en France pendant son PVT ? Et peut-on ensuite revenir ?


Oui, vous pouvez tout à fait quitter le pays pour lequel vous disposer d’un PVT, que ce soit pour la France ou un autre pays, et revenir ensuite tant que la durée d’un an du visa n’a pas expirée.

Peut-on être freelance pendant un PVT ?


Le visa vacances travail permet d’être embauché par une entreprise du pays dans lequel vous vous trouvez. Vous ne pouvez pas vous déclarer en tant qu’indépendant ou freelance dans le pays. Toutefois, si vous êtes auto-entrepreneur immatriculé en France, et que vous vous posez la question de savoir si vous pouvez conserver ce statut pendant votre PVT, sachez que, oui, vous pouvez bien évidemment continuer à percevoir vos rémunérations habituelles.

Quelles sont les alternatives au Programme Vacances-Travail ?


Chaque pays dispose de sa propre législation vous permettant de séjourner sur son territoire en tant que touriste, stagiaire, employé voire même entrepreneur. Toutefois le programme vacances-travail est le seul à permettre une telle souplesse et une telle liberté dans le choix de ce que vous ferez ou non une fois sur place.

Le Volontariat International en Entreprise est une alternative intéressante au PVT. Ce programme présente de nombreux avantages, notamment parce qu’il est très encadré et offre une rémunération avantageuse.